Dans quelle saison vivez-vous ?

Aujourd’hui est une belle journée de novembre : il pleut, il fait un froid glacial, les feuilles commencent à tomber, jaunes, orangées pour la plupart…. On aperçoit tout de même un ciel bleu, laissant place à un soleil de plomb. Quel beau spectacle !

Je me sens bien, en pleine forme, conquérante et prête à accomplir de grandes choses ! Habituellement en pleine saison d’automne, on a plutôt envie de rester sous la couette à se réchauffer, à l’intérieur à regarder la pluie tomber, le vent souffler et faire danser les arbres… mais moi, là tout de suite, j’ai juste envie de danser avec les arbres !

Je me sens comme renaître à la suite d’une hibernation, d’humeur printanière et en plein mois de novembre !

Si on se sent en décalage avec la saison climatique par rapport à notre état d’esprit intérieur, à ce que l’on peut ressentir… il est intéressant de se poser la question d’où cela peut venir ?

Le modèle de la Roue des 4 saisons de Frédéric Hudson permet de comprendre la manière dont nous vivons les différentes phases de changement de nos vies, en utilisant la métaphore des saisons. Pourquoi avons-nous besoin d’ajouter de nouvelles choses ? Et pourquoi il arrive que nous ayons besoin de profondes mutations ?

Notre vie n’est que changement, elle n’est jamais linéaire comme un long fleuve tranquille… nous vivons au contraire des cycles, avec des phases très actives, remplies d’énergie, des phases plus calmes et sereines, des phases plus tristes, et des phases de très basse énergie, voire un peu dépressives.

Frédéric Hudson était journaliste, coach, professeur à l’université de Columbia, philosophe, pédagogue et écrivain. Il a modélisé cette succession de phases sous le nom de la Roue des 4 saisons. Ce modèle propose une théorie du changement et des transitions de vie.

La métaphore des saisons

Dans la nature chaque saison joue son rôle, et propose des choses attrayantes : odeurs & floraisons du printemps, chaleur & ensoleillement de l’été, couleurs & pluviométries de l’automne, calme & activités en sous-sol permanentes de l’hiver, et d’autres choses moins plaisantes : sécheresse & canicule de l’été, rudesse de l’hiver, inondation du printemps, chutes des feuilles & des températures de l’automne.

Néanmoins, cela reste la combinaison des 4 saisons qui fait la richesse de la nature. Les saisons sont interconnectées les unes aux autres, et l’une ne peut exister sans les autres.

Notre vie peut être comparée aux cycles des saisons.

Afin de savoir où vous en êtes personnellement, je vous propose un petit exercice pour définir quelle saison vous habite ! Prête ?

Voici les étapes :

  1. Dessinez un cercle et le diviser en 4 parts égales
  2. Écrivez les 4 saisons en commençant par le printemps en bas à gauche, puis les autres dans le sens des aiguilles d’une montre
  3. Intuitivement où pensez-vous vous situer ? (en fonction de votre ressenti par rapport à votre situation actuelle)
  4. Matérialisez cet endroit en y notant une croix sur le pourtour du cercle
  5. Réfléchissez à ce que cette saison représente pour vous ?
  6. Quel lien faites-vous avec la situation que vous vivez actuellement ?
  7. Avant de continuer à lire l’article, notez bien tout ce qui vous traverse l’esprit par rapport à ce que je viens de vous demander
  8. Comparez maintenant vos notes avec le cercle des phases ci-dessous
  9. Continuez votre introspection personnelle avec vos notes et les explications des diverses phases ci-dessous

Cercle des phases

La roue des 4 saisons

Elle représente 2 axes perpendiculaires :

  • notre quantité d’énergie disponible
  • et la qualité de cette énergie (positive ou négative)

► en découle 4 cadrans pour 4 phases de vie.

L’enchaînement de ces 4 phases n’est jamais identique, comme on l’a vu : la vie n’est que changement. Il peut y avoir des aller-retours entre les phases.

Pour chaque saison, il existe des phases de transition. Nous ne sommes pas obligés d’entrer dans la 4ème phase (hiver) pour effectuer une transition de vie, car il existe deux types de changements.

Changements de type I

L’automne

Ce sont des « mini-transitions ». Nous sommes en automne, notre vie manque de saveur, est un peu tristoune, même si tout va bien et on ne sait pas pourquoi. Il est alors nécessaire de faire quelques ajustements dans un ou plusieurs domaines de vie :

  • modifier son temps de travail
  • ajuster son périmètre de responsabilité
  • s’affirmer, oser demander ou dire non
  • enrichir sa vie personnelle d’une nouvelle activité

L’été

Ces ajustements nous mettent dans une nouvelle énergie dite créative. Nous retournons donc à l’été. Nous passons généralement la majeure partie de notre vie à naviguer entre l’été et l’automne, sachant que les durées des phases sont très variables selon les personnes et les périodes.

Cependant plus nous avançons en âge, plus la durée de ces phases diminue.

Pour certaines personnes, les ajustements permettant de repartir vers l’été deviennent de plus en plus difficiles à identifier et à mettre en place. Jusqu’à basculer dans l’hiver, pour un changement de type II.

Changement de type II ou Transition de Vie

Un changement de type II est plus fondamental, et entraîne en général un changement identitaire, avec une remise en question de ses piliers de vie (ses valeurs, ses croyances). C’est le moment où l’on souhaite s’accomplir et revisite sa mission de vie.

L’hiver

L’hiver, par sa rudesse, n’est pas une période des plus agréables, mais il est indispensable d’y séjourner un peu pour engendrer un renouveau.

C’est un temps de pause qui permet l’introspection, d’identifier ce qu’il faut changer, un temps pour se ressourcer et se retrouver pleinement avec soi-même, de se reconnecter à son essentiel. C’est une hibernation avant la renaissance, période dans laquelle, même si cela reste invisible, il se passe beaucoup de choses. Cela va jusqu’à une réflexion existentielle, qui peut être douloureuse, avec le sentiment d’être passé à côté de sa vie.

Notre énergie est basse et négative. Nous nous retirons du monde. Certaines personnes peuvent plonger en dépressions, ou burn-out.

Si elle est bien gérée, cette phase hivernale amène à faire des choix non faits dans le passé pour nourrir son besoin d’exaltation et de plaisir. Progressivement le brouillard se dissipe.

Nous mettons de nouvelles choses dans notre vie. Nous entrons dans le printemps.

Le printemps

Au printemps, nous avons retrouvé le chemin de ce qui fait sens dans notre vie.

Nous préparons et expérimentons.

L’énergie est encore basse mais positive, un vent d’air frais souffle à nouveau. L’action fait progressivement monter notre niveau d’énergie. Nous reprenons espoir, là où tout est possible !

Nous avons opéré un changement de personnalité, et nous nous sentons aligné avec notre moi profond. Nous sommes connectés à notre âme intérieure !

L’été n’est pas encore là, mais l’hiver n’est plus et nous sommes dans une dynamique de renouveau positif.

Vous l’aurez compris, c’est là que nous décidons des changements radicaux dans nos vies. Ce peut être sur le plan personnel (déménagement, séparation …) ou professionnel, avec un changement de métier, de statut.

Mieux vivre ces périodes 

Même si l’hiver est nécessaire pour le renouveau, il faut rester alerte à ne pas y rester trop longtemps, au risque de rester dans la dépression ou de plonger en burn-out.

De prime abord, il faut définir clairement la phase dans laquelle on se trouve :

  • Suis-je en automne avec possibilité d’ajuster quelques points pour retourner en été ?
  • Où suis-je réellement en hiver ? Si oui, je conseille vivement de se faire accompagner durant ces périodes de profonde remise en cause.

Cela permet de :

  • Clarifier ses questionnements et la situation dans laquelle on se trouve
  • Lâcher la pression
  • Avoir un soutien inconditionnel, un regard bienveillant et sans jugement
  • Analyser ses besoins réels
  • Connaitre ses capacités, compétences, points forts et ressources
  • Identifier les options à explorer pour aller vers le printemps

Le contexte actuel et ce, depuis la Covid-19, a semble-t-il plongé beaucoup de personnes dans l’hiver, avec des réflexions profondes sur leurs fonctionnements et modes de vie. Certaines sont déjà passées au printemps (parties vivre à la campagne en changeant de vie, de métier…), quand d’autres restent bien ancrées en hiver, ce qui contribue certainement au pessimisme ambiant et au mal être des individus qui ne fait qu’augmenter.

N’oubliez pas que des solutions existent et que vous n’êtes pas seules : pensez au coaching pour vous aider à traverser ces transitions de vie.

Alexandra K.

Plus d'articles

3 clés pour s’apaiser

« L’apaisement réside en chacun de nous » – Dalaï Lama J’entends souvent en coaching ou lors de mes échanges personnels, les difficultés des personnes à se canaliser, se recentrer sur soi pour éviter le trop plein, le stress et cette anxiété qui pompe leur énergie, les fige ou les étouffe ! Des

Lire la suite »

Comment lâcher prise à la suite d’une charge mentale ?

La vie est un tourbillon, l’important étant toujours d’avoir une bouée pour ne pas se laisser emporter ! Combien de fois j’ai échangé avec des femmes maman (ou pas d’ailleurs), qui partaient dans tous les sens, incapables de se poser et qui faisaient tout ce qu’on leur demandait d’ordre professionnel mais

Lire la suite »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EBOOK CADEAU !

Je vous offre un Ebook gratuit pour vous aider à passer une étape dans votre quête d’une vie plus sereine et authentique :

Avec cet Ebook, vous allez clairement prendre conscience de votre valeur, comprendre là où vous en êtes aujourd’hui et ce que vous voulez pour demain en :

  • Faisant un état des lieux de votre situation actuelle
  • Visualisant votre vie idéale grâce à une visualisation guidée
  • Définissant vos ressources pour capitaliser sur votre puissance intérieure